Jardins Secrets, le blog

Une évasion bucolique et originale sur 7000m2. Ouvert 7j/7 du 9 avril au 8 octobre 2017



Le blog de Nicole

A la fleur de l'âge !





© Jardins Secrets Vaulx - Haute-Savoie
© Jardins Secrets Vaulx - Haute-Savoie
Nulle part ailleurs que dans un jardin, la conscience de la fuite du temps ne se fait plus aiguë ; ce temps malicieux, insaisissable, qui fait et défait les montagnes, les hommes, les chagrins, les amours et les fleurs...
Quel jardinier, contemplant en esthète la plénitude de son jardin n'a t-il pas aussitôt songé avec mélancolie à la fugacité de sa beauté ? Tant de sollicitude, tant de temps consacré, pour seulement quelques jours d'un plaisir éphémère. Et pourtant, nous ne sommes ni lassés, ni découragés et continuons vaillamment à entretenir et bichonner nos fleurs. Leur destinée est aussi la nôtre : naître, fleurir, s'épanouir et mourir. Qu'elles soient jouvencelles, courtisanes, vertueuses ou effrontées, je les aime toutes pour partager ensemble la même tragédie. Cette année, la floraison des roses est somptueuse, en guirlande, en cascade, en avalanche rose, blanche, jaune et rouge... J'aime surprendre le chuchotement de mes fleurs, leurs rires étouffés, leurs soupirs d'aise, pauvres ignorantes à la vie si fragile et si brève.

Vous ne me croirez pas... mais à l'instant où je vous écris, un déluge de grêlons s'abat sur mon jardin, mortifiant mes fleurs, si belles ! J'enrage derrière les vitres en observant, impuissante, le ravage de la pluie, de la grêle et du vent. Les visiteurs, surpris par cette violence subite, se réfugient sous les auvents. Quelques minutes encore et la colère s'apaise, abandonnant sur le sol des amas de billes blanches et glacées, sur un tapis de feuilles et de pétales lacérés.
Et bien voilà ! "Au vraiment marâtre nature !" Mais l'heure n'est pas aux lamentations, elle est au sécateur et au balai... J'aimerais bien avoir sous la main Ronsard et son épicurisme de salon. Il pourrait m'aider à ramasser à la pelle les jupons de velours et de soie, déchirés, jetés à terre par les grêlons violeurs.
Me voilà désolée au milieu du carnage. Les visiteurs viennent à moi avec des mines navrées et leurs paroles compatissantes me font du bien.
Et puis je les connais mes fleurs ! Je sais qu'elles cachent sous leur air dépité, des promesses pour un nouveau délire joyeux qui nous accompagnera tout au long de l'été...



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Notre histoire | Votre visite | Groupes | Evénements 2017 | Restauration | Le blog de Nicole | Ils ont aimé ! | Vidéos | A voir aux alentours | Informations pratiques | Actualité | Boutique