Jardins Secrets, le blog

Une évasion bucolique et originale sur 7000m2. Ouvert 7j/7 du 8 avril au 7 octobre 2018



Le blog de Nicole

Mon jardin préféré...





Mon jardin préféré...
La France recèle dans toutes ses régions de nombreux beaux jardins, parenthèses fragiles et apaisantes entre le bruit et l'excitation dont nous sommes submergés. L'un d'entre eux a été consacré Jardin de l'année 2012 par l'Association des Journalistes de Jardins et d'Horticulture.
Cette distinction récompense le travail d'Yves Gosse de Gorre pour son jardin de Séricourt situé dans le Nord Pas de Calais. Ce paysagiste amoureux des contrastes, à qui le juste milieu semble souvent triste et ennuyeux, s'adonne depuis 30 ans à la passion de sa vie, devenue défi : raconter une histoire à travers une suite de chambres végétales et d'espaces paysagers en y intégrant le plaisir de créer, la poésie, une certaine forme de philosophie existentielle, et un bienvenu pied de nez à tous les académismes... Ce jardin là mérite bien sa distinction.
Cependant, je connais un jardin qui, pour moi, surclasse tous les jardins du monde : c'est le jardin qu'offre la montagne aux randonneurs amoureux des sentiers peu fréquentés, lorsque les mélèzes attiédis de soleil libèrent leur parfum de résine et qu'un souffle de vent fait ondoyer les graminées parmi les fleurs. J'aime reconnaitre dans la prairie alpine celles qui s'épanouissent dans mon jardin : la campanule, l'anémone, la marguerite, la voilette et le myosotis, le géranium et l'alchémille... Farouchement agrippées à la terre, ces sauvageonnes parviennent à croître dans les fissures de roches ou les éboulis hostiles et se tirent d'embarras sans assistanat, pugnaces, effrontées, et pourtant si jolies.
Le jardinier éreinté, fuyant son jardin citadin, peut enfin se livrer à la contemplation et à la rêverie. Il n'a plus besoin de balai ni de râteau, d'insecticide ni d'engrais. Ce jardin là ne triche pas et ne connait aucun artifice. Il se mérite à lentes enjambées parfois douloureuses mais cette exquise torture permet de déverser dans l'abîme des montagnes l'encombrante morosité et tout le fatras des petits ennuis coutumiers...
Septembre arrive...Il est encore temps de découvrir le lumineux secret de ce jardin haut perché ou de savourer le magistral délire d'un paysagiste inspiré à travers le livre d'Yves Gosse de Gorre. (Sagesse et déraison, aux éditions Ulmer)

Belle fin d'été à tous.



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Notre histoire | Votre visite | Groupes | Evénements 2017 | Restauration | Le blog de Nicole | Ils ont aimé ! | Vidéos | A voir aux alentours | Informations pratiques | Actualité | Boutique