Jardins Secrets, le blog

Une évasion bucolique et originale sur 7000m2. Ouvert 7j/7 du 14 avril au 6 octobre 2019


Le blog de Nicole

Il nous faut des fous !





« Puisque la nature veut faire la sculpture, moi, je ferai la maçonnerie et l’architecture »
(Ferdinand Cheval)

Ainsi fut dit, ainsi fut fait ! Et c’est ainsi que le facteur Cheval édifia, à partir d’une pierre joliment tarabiscotée qui l’avait fait chuter, son « Palais Idéal » chef d’œuvre universel d’art naïf. Récemment projeté sur nos écrans, le film réalisé par Nils Tavernier « L’incroyable histoire du facteur Cheval » en retrace les péripéties.
Ferdinand Cheval, né en 1836, fils de paysans, que son voisinage qualifiait de « pauvre fou » a pendant 41 ans mis en forme à Hauterives dans la Drôme, les rêves qui le hantaient. L’aboutissement en est grandiose, poétique, émouvant et pour certains, dérangeant.
En 1964, les fonctionnaires du ministère de la Culture affirmaient « Le tout est absolument hideux, affligeant ramassis d’insanités qui se brouillaient dans une cervelle de rustre », ce qui n’empêcha pas André Malraux, alors ministre de la Culture, de classer le Palais Idéal, « monument historique au titre de l’art naïf » en 1969.
L’extraordinaire aventure de cet homme solitaire et complètement autodidacte déjoue tous les clichés et se moque de l’architecture conventionnelle. En effet, Ferdinand Cheval, tour à tour paysan, boulanger, facteur puis maçon a intuitivement inventé la technique du béton armé en utilisant une ossature métallique pour solidifier l’agrégat de pierres, de ciment et de mortier de chaux, à la base de son ouvrage.
Aujourd’hui, les visiteurs du monde entier viennent admirer son œuvre étrange et titanesque et saluer la mémoire du « pauvre fou » génial.
Alors... imaginez notre surprise d’entendre souvent évoquer le facteur Cheval par les visiteurs des Jardins Secrets. Pourtant Ferdinand, introverti et taiseux, ne ressemble pas à Alain extraverti et plutôt blagueur.
Le Palais idéal du facteur Cheval, austère et intimidant, édifié par un seul homme, ne ressemble en rien au jardin exubérant et gai élaboré par un couple, une famille. Ferdinand se mure dans ses fantasmes, Alain exalte sa joie de vivre. Pourquoi donc associer ces deux compères ? En fait, ce que nos visiteurs ressentent confusément, c’est la même foi qui relie les deux hommes, la même démarche opiniâtre, la même audace, persévérance et énergie. Tous deux autodidactes, ils ont laissé s’exprimer leur instinct et leur cœur avec la même ardeur pour aboutir à une œuvre de vie, complètement différente.
Connaissez-vous ces deux sites ? Dans ce cas, peut-être avez-vous déjà votre opinion... Sinon, allez découvrir ces œuvres hors normes. Elles sont vivifiantes et elles font réfléchir.
Vive les fous !
Nicole Moumen, Muse des Jardins Secrets

Nicole Moumen


Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Notre histoire | Votre visite | Groupes | Evénements 2019 : rendez-vous avec nos 25 ans ! | Restauration | Le blog de Nicole | Ils ont aimé ! | Vidéos | A voir aux alentours | Informations pratiques | Actualité | Boutique